Comment être plus sensuel(le) et vivre intensément : en travaillant ! PDF Imprimer Envoyer

"(...) l'accroissement des registres de sensibilité du corps par le travail a des effets en retour sur le développement du corps vécu, ou encore du corps érogène, à ce point que la sensualité du corps puisse en être à son tour accrue."

D'après Christophe DEJOURS (Le travail vivant), le travail accroît la sensualité, le potentiel érotique,...

Donc, en traînant aux terrasses de café, pensant développer mes aptitudes à la sensualité par le biais d'une riche activité contemplative (odeur du croissant, onctuosité du crème, repérage visuel des dernières tendances vestimentaires,...) je ne faisais en fait que diminuer mon potentiel sensuel... !

L'idée serait que lorsque vous travaillez, au delà de vous enrichir matériellement, vous développez votre aptitude à ressentir, à vivre intensément et à éprouver du plaisir.

Explications...

Tout d'abord, il ne s'agit pas de n'importe quel travail. Ledit travail ne doit pas être exclusivement centré sur un objectif de production mais doit aussi être source de développement personnel, d'acquisition de nouvelles compétences et aptitudes. Par exemple, si on se contente de reproduire des tâches que l'on nous demande de faire, cela fonctionne très peu, voire pas du tout.

Ce travail doit en fait solliciter l'intelligence corporelle, c'est-à-dire la faculté à s'adapter à une situation nouvelle par le biais de la sensibilité (et cela ne signifie pas qu'il doive forcément être physique, il peut tout aussi bien être intellectuel...). Notez que cette mobilisation de l'intelligence corporelle ne se fera que si nous laissons aller, percevons et accueillons les sensations (cf. cet article sur le succès). On peut imaginer, par exemple, une personne qui prononce les bons mots grâce à une juste et forte perception de son interlocuteur ou environnement.

Ce travail doit être le fruit d'un véritable effort (on y revient toujours...). L'effort étant alors ce qui nous permet de ressentir notre corps, et donc, de développer notre sensualité.

Pour finir, j'attire votre attention sur le fait que cette phrase dit que faire du Yang, dans un esprit Yin, permet de développer le Yin, et le Yang... Les pistes se brouillent, le travail croît dans mon estime... je vous laisse, j'ai du travail.

 

 

Commentaires  

 
0 #4 Eglantine 18-01-2011 11:37
"Travailler plus pour aimer plus" Excellente idée de titre ! Je crois que nous pourrions en faire une nouvelle devise...
Citer
 
 
+1 #3 Marc 18-01-2011 10:53
Voilà qui ouvre des perspectives... vertigineuses! Travailler plus pour aimer plus, en somme.
Citer
 
 
0 #2 Capucine 18-01-2011 10:25
Je ne saurais quoi dire de plus si ce n'est que je vais tout de suite me remettre au travail, et dans de bonnes conditions bien sûr je tiens fortement à mon potentiel sensuel :-)
Citer
 
 
0 #1 Karine 18-01-2011 09:19
Cette note contemplative du travail me sied tout à fait. Ayant commencé une autre approche du "labeur" depuis quelques temps déjà, ton article ne fait que confirmer mes sensations... au plaisir de travailler, apprendre et découvrir qu'à travers lui s'ouvre milles portes, idées et créations. Je te rejoins également sur l'effort et je dirais même de contrainte car cette dernière nous pousse parfois à nous surpasser afin d'atteindre notre objectif. Que d'exaltation qui anime les sens !... dans la quintessence...du travail bien sûr :-)
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir